From Adelaide to Darwin thru the Red Centre #2 – Nichts ist so typisch für Australien wie das wilde Hinterland.

On quitte Adelaide pour aller plus au Nord tout en passant par des endroits plus ou moins intéressants comme Lochiel où l’on peut y voir la sculpture « Loch’Eel » de Gary Taylor sur le lac salé rose de Bumbunga – la ville fait vite penser à l’écosse et le Loch Ness.

Arrivés à Port Pirie, ville sans grand intérêt vraiment… Puis Port Augusta, où l’on a eu le droit à un orage de fou avec coupure de courant, vent de dingue, inondations… On a trouve refuge à l’office de tourisme ^^ On se rend aussi compte que les distances entre les villes se font de plus en plus grandes et l’essence de plus en plus cher, la moindre occasion de s’arrêter est donc la bienvenue. Et le pire dans tout ça, c’est qu’on est pas encore dans le NT !!! Cependant le lendemain, nous avons été récompensé par une vue incroyable sur le Mount Remarkable.

En route pour les Flinders Ranges National Park, première destination South Australienne dans le Bush.

La chaîne de Flinders est à la fois la plus longue chaîne de montagne et un parc national d’Australie-Méridionale, sur le continent australien. Elle s’étend, au nord d’Adélaïde, la capitale de l’état, sur 430 km, depuis Port Pirie jusqu’au lac Callabonna. Son site le plus célèbre est Wilpena Pound, une gigantesque cuvette naturelle de près de 80 km2 qui contient, sur son bord le point culminant de la chaîne : le pic Sainte Marie (1 170 mètres).

Source Wikipedia

On aura passé une bonne partie de la journée à visiter ce parc, entre pluie et soleil certes, mais les paysages escarpés et inhabituels en valaient la peine.

De retour sur la route, on remarque un gros changement de couleur – plus orangées, de températures – plus chaudes, de paysages – moins verdâtres et plus désertiques. Eh oui, on est bien sur la « Stuart Highway » – aussi appelée « The Track ». Nous nous arrêterons à « Island Lagoon Lookout » puis ensuite Woomera, village de fusées, vraiment intéressant.

 

Le « Woomera Rocket Range », (base de lancement de Woomera) a été établi en 1947, comme projet commun entre la Grande-Bretagne et l’Australie. Au début des années 50 c’était le deuxième site de lancement le plus occupé au monde, après Cap Canaveral, en Floride). Le premier missile a été lancé de Woomera en 1949. Au cours des années 1960, le Royaume-Uni effectue sur la base de lancement de Woomera les premiers essais des fusées britanniques Blue Streak et Black Arrow. Tous les tirs de la fusée européenne Europa sauf le dernier sont également réalisés depuis cette base entre 1964 et 1970. En 1967 un lanceur Sparta lance le premier satellite australien, construit par Australian Weapons Research et l’université d’Adélaïde, depuis Woomera.

La base de Woomera n’est plus utilisée pour lancer des satellites depuis ce dernier tir en 1971 – bien que la recherche sur les fusées et les technologies spatiale et de l’aviation se poursuit sur place.

À l’heure actuelle, le village est un centre touristique de l’Outback australien et la base est contrôlée par le Royal Australian Air Force (RAAF)

Source Wikipedia.

On the road again, et Coober Pedy, la ville en elle-même laisse un peu a désirer. Ville typiquement minière, plutôt morte, beaucoup d’aborigènes, la pauvreté saute aux yeux. Bref, on n’a pas aimé. Cependant, passage obligé si vous voulez aller encore plus dans le Bush, comme nous, en fait. On s’y est arrete juste pour acheter nos permis pour les « Breakaways Conservation Park » ou depuis Juillet 2013 « The Breakaways ».

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on roule en Toyota Camry – « station wagon » comme ils disent ici … Et que ce petit détour requiert en grande partie un 4×4 due aux conditions de la route, qui est quasiment tout le long « corrugated » – soit ondulée, oui comme des milliers de petites vagues et tes suspensions prennent chère, très chère… Sans parler de tes nerfs à toi. Ton niveau de stresse joue les roller-coaster. Bon quand tu arrives devant ces paysages de sciences-fictions, tu te dis que ça valait le coup et tu souris de nouveau.

Oui donc avant de radoter, je parlais des Breakaways, où l’on a été au Lookout 1 & 2 – grande preuve d’imagination pour les noms, je vous l’accorde… Puis à « The Castle » ou encore « Salt & Pepper » ou encore encore « Two Dogs » avant de poursuivre jusqu’à « The Moon Plain«  – soi-disant ce qui se rapproche le plus de la planète Mars et la « Dingo Fence«  – construit en 1880, c’est la plus longue clôture du monde, elle s’étend sur 5500 km du Queensland au Désert de Nullarbor. Le tout pour empêcher les dingos d’attaquer les moutons. Ce fut une grande reussite. Cependant, au jour d’aujourd’hui, les dingos sont croisés avec les chiens domestiques, rendant cette nouvelle race encore plus dangereuse.
Ce sont les paysages utilisés pour « Mad Max III », « Priscilla la folle du Désert » ou encore « La Planète Rouge ».

Un peu plus loin, quelque chose comme 80kms des Breakaways et 150kms de Coober Pedy, se trouve une autre attraction appelée « Painted Desert » à Arckaringa – la route est mille fois pire et les 4×4 que tu croises se foutent que ta voiture vit un enfer à chaque fois que tu les croises parce que si eux roulent à 80km/h, toi tu fais du 30km/h…
Certes, c’est magnifique, tu te crois dans la « Colline à des Yeux » mais t’en prends plein la vue.
On devait se rendre à Oodnadatta mais on a abandonné l’idée après avoir presque utilisée toute la patience que nous avions et foutu la miséré aux roues de la voiture. On s’en va à Marla, et on puise nos toutes dernières énergies pour ne pas s’entre-tuer.

Si toi aussi tu veux aller voir ces merveilles, réserve une excursion à Coober Pedy ou vas-y en 4×4. N’Y VAS PAS AVEC TA PETITE VOITURE ou tu risque de la laisser en bord de route et te retrouver perdu au milieu de nulle part. Il n’y a pas de circulation, genre pas du tout. En une journée, on a vu une seule voiture et elle n’est même pas passée vers nous non, elle était loin très loiiiiin …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après toutes nos péripéties, nous arrivons à Marla, dernière ville connue du SA avant de passer la frontière du NT. Voici ma partie préférée de notre Roadtrip. Le retour au Top End avec ses roadhouses, ses roadtrains et le Red Centre Way !!

Uluru, aussi connu sous le nom d’Ayers Rock, est un inselberg en grès situé dans le Territoire du Nord, au centre de l’île principale de l’Australie. Il s’élève à 348 mètres au-dessus de la plaine. C’est un lieu sacré pour les peuples aborigènesPitjantjatjara et Yankunytjatjara, à la base duquel ils pratiquent parfois des rituels et réalisent des peintures rupestres d’une grande importance culturelle. Ceci combiné à ses singularités géologiques et hydrologiques, ainsi qu’aux remarquables teintes qu’il peut prendre, en particulier au coucher du soleil, en a fait un des emblèmes de l’Australie, depuis sa découverte par les Occidentaux en 1873.

Il est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO au travers du parc national d’Uluru-Kata Tjuta dont il est, avec Kata Tjuta (aussi connu sous le nom de monts Olga), l’une des formations emblématiques. Ce parc protège des espèces fragiles, adaptées au climat aride de l’outback, et qui constituent une ressource importante pour les Anangu. Il est devenu une attraction touristique phare à partir des années 1940. Ce statut a provoqué diverses réactions des aborigènes, surtout lorsque certains des 400 000 touristes qui défilent chaque année s’aventurent à escalader le rocher.

Source Wikipedia.

On a acheté nos pass 3jours pour visiter le Parc National. On commence donc avec le fameux rocher d’Uluru et un coucher de soleil magnifique.
Le lendemain, nous avons fait plusieurs rando dont « Liru Walk », « Mala Walk », « Base Walk », « LungKata Walk » ainsi que « Kuniya Walk ». Le tout fait environs 15kms. Faire le tour fut vraiment fatiguant, surtout avec une chaleur aux alentours de 40C. C’était impressionnant!
On avait aussi l’occasion d’escalader le rocher, mais pour des raisons de respect envers le peuple aborigène, nous ne l’avons pas fait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Kata Tjuta (ou monts Olga ou simplement Les Olgas) constituent un massif de dômes d’arkoses en inselbergs situés dans le parc national d’Uluṟu-Kata Tjuṯa, 365 km au sud-ouest d’Alice Springs. Les 36 dômes de cette formation géologique couvrent 21,68 km2 du parc national. Le groupe de 36 sommets est constitué d’un mélange de schiste et de conglomérat contenant des fragments de granite et de basalte (arkoses néoprotérozoïques).
Ils sont à environ 25 kilomètres d’Uluru, dans le Territoire du Nord en Australie. Le plus grand sommet du groupe, le mont Olga, culmine à 1 070 m et domine le pédiment (plaine environnante) de 400 à 600 m.

Source Wikipedia.

Les Olgas étaient bien plus intéressantes, plus de choses à voir. On y a fait une marche plutôt facile – Walpa Gorge et puis on y a vu le coucher du soleil. Ensuite, on a été faire une autre rando à la « Valley of the Winds » – Karu Lookout & Karingana Lookout. Soit environs 8kms.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’en est fini pour les plus célèbres rocher d’Australie, maintenant direction Watarrka National Park !

Kings Canyon est un canyon situé dans le parc national de Warrtaka dans le Territoire du Nord, en Australie. Il se trouve à l’extrémité Ouest de la chaîne de montagne George Gill Range, à 323 km au Sud-Ouest de Alice Springs, à 310 km au nord d’Uluru (Ayers Rock) et à 1 316 km au sud de Darwin.

Il existe deux circuits pédestres pour visiter Kings Canyon :

  • Le premier (le Kings Creek Walk) fait 2 km aller-retour. Il longe le lit de la rivière et on passe donc au pied des falaises. Au bout de la promenade, une zone dégagée permet d’apprécier les parois de la vallée.

  • Le second circuit (le Rim Walk) passe au sommet des falaises. Il fait une boucle de 6 km et demande 3 à 4 heures de marche. Au début de la promenade, un chemin appelé « la montée des infarctus », en raison de la difficulté à le grimper, conduit au sommet du canyon. On a de très belles vues sur le canyon et le désert environnant. Au milieu de la visite, un détour permet de descendre au « Jardin d’Eden », un trou d’eau permanent entouré d’une végétation luxuriante (fougères préhistoriques). La dernière moitié du circuit se fait au milieu de dômes de grès, restes de millions d’années d’érosion.

    Source Wikipedia.

On a opté pour les deux randos. Comme ça pas de regrets. On a même été à Kings Canyon Station où l’on a vu un bébé dromadaire. Puis aussi, un bébé dingo, trop choupi qu’on a appelé Tatyana.

Les paysages que l’on aura pu voir cette semaine étaient superbes. On part avec les yeux remplis de montagnes rouges, de faunes et flores incroyables, de voie lactée, et la voiture remplie de poussière de l’Outback!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’en va doucement mais sûrement à Alice Springs, ville située à l’exact centre de l’Australie. Il y fait chaud, la ville appartient au peuple Arrernte. La ville est surtout connue à cause de ses crimes et sa violence raciale. Alice m’aura beaucoup rappelé Darwin – ma ville de coeur ♥.
On ne s’y arrêtera que peu car nous étions en direction des West Macdonnels Ranges.

Les monts MacDonnell (en anglais, The MacDonnell Ranges) forment une chaîne de montagnes longue de 650 kilomètres et vieille de 800 millions d’années, au centre de l’Australie dans le territoire du Nord, orientée est-ouest. Elle sépare Alice Springs en deux et est percée à cet endroit par la trouée d’Heavitree. Les sommets les plus élevés sont le mont Zeil (1 531 m) ou mont Urlatherrke en langage aborigène, point culminant du territoire du Nord et le mont Sonder (1 380 m) ou Mont Rwetyepme, tous les deux dans la partie ouest.

Ils doivent leur nom à John McDouall Stuart qui les baptisa du nom de Sir Richard MacDonnell, gouverneur de l’Australie-Méridionale, lorsqu’il les découvrit en avril 1860.

Source Wikipedia.

On a commencé la visite en s’arretant à la tombe en mémoire de John Flynn, fondateur des « Royal Flying Doctors Service of Australia » – RFDS.

Le révérend John Flynn (25 novembre 1880 – 5 mai 1951) était un pasteur presbytérien et aviateur australien qui a créé le Royal Flying Doctor Service (RFDS), premier service d’ambulances aériennes au monde.
En 1917, Flynn envisageait déjà la possibilité de nouvelles technologies, comme la radio et l’aviation, pour fournir un service plus pointu d’aides médicales et il reçut ensuite une lettre d’un pilote australien de la Première Guerre mondiale, Clifford Peel, qui avait entendu parler des projets de Flynn et décrivant les fonctionnalités et les coûts des avions alors disponibles. Cette liste fut publiée dans le magazine de l’église, le début de la collecte de fonds fut considérable pour créer un service médical volant. Le premier vol eut lieu en 1928 à partir de Cloncurry, au Queensland. En 1934, l’Australian Aerial Medical Service était créé et progressivement un réseau national mis en place.
Un musée commémorant la fondation du Royal Flying Doctor Service est situé sur la Place John Flynn à Cloncurry.

Source Wikipedia.

Puis on continue avec Simpsons Gap Ranger Office, histoire de savoir si avec Sergei on peut se rendre quelque part et pas se retrouver coincé au milieu de nulle part… RAS, ils ont dit en rigolant et nous ont suggere une marche – Simpsons Gap Walk – où on a eu l’occasion de voir des rock-wallabies, espèces rares de wallaby.

Ensuite en route, oui on roule beaucoup. Même si c’est un parc national, il fait 160kms de long et en général les attractions sont séparées de quelques 10kms, voir parfois 30kms chacune. On a donc vu Ellery Creek Big Hole, Ochre Pits, Glen Helen Gorge & Mount Sonder. J’ai beaucoup aimé cet endroit mais la chaleur était trop assommante.

 

Il est temps de reprendre la route pour Darwin et nous entrons dans le territoire Anmatjere – the growing center of Australia.

Si vous avez été sur cette route vous aussi, vous avez remarqué un nombre incroyable de Roadhouses. En passant par de célèbres institutions comme par certains plus ridicules que les autres.

C’est aussi ce qui caractérise The Track. En cours de route, on aperçoit des boules de pierres gigantesques, ce que l’on appelle The Devils Marbles ou Karlu Karlu. Et il se trouve que c’est un Conservation Reserve. On s’y arrêté quelques heures histoire de se balader un peu et il se trouve que ces boules de pierres sont très sacrées chez les aborigènes. Elles ont été formées il y a des milliards d’années à cause de l’érosion et de la pluie.

Tennant Creek, située à 1000kms de D-town; Mataranka, à environs 450kms; Katherine, à 320kms, sont les trois autres grandes villes en plus d’Alice que l’on traverse pour aller au Nord du Top End.

Si Tennant est plus étendu et sans grand intérêt, Mataranka quand à elle abrite « Elsey National Park » où l’on trouve deux sources pour se baigner : Thermal Pool & Bitter Springs. La ville est aussi connue grâce au livre autobiographique de Jeannie Gunn « We of the Never Never » écrit en 1902.
Katherine a elle aussi ses « Hot Springs », bien moins jolies mais toutes aussi relaxantes et moins peuplées que celles de Mataranka.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous voila lancé pour une dernière rando dans l’un des parc national les plus renommé d’Australie. On touche au but!

Le parc national de Kakadu est situé à 250 km de Darwin sur la Arnhem Highway. De rugueux escarpements, des marécages denses, des gorges plongeantes ainsi que des chutes d’eau cohabitent côte à côte dans cette zone dont la taille est comparable à celle du Limousin ou de la Picardie. Il accueille plusieurs millions de visiteurs chaque année. Le site qui est habité en continu depuis plus de 40 000 ans contient des vestiges des chasseurs et pêcheurs du Néolithique jusqu’aux aborigènes actuels. Il présente une histoire des techniques et du comportement illustrée par des peintures. De plus, il concentre sur lui seul l’ensemble des paysages australiens (à l’exception des zones arides qui couvrent 80 % du territoire). Depuis 1981, le parc est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco à la fois comme « paysage naturel » et « paysage culturel » et est également protégé au titre de site Ramsar depuis 1980 pour l’intérêt de ses zones humides.

Mondialement célèbre pour ses merveilles culturelles et naturelles, Kakadu possède une des plus fortes concentrations au monde de peintures rupestres aborigènes.
Jabiru, une petite ville minière, la seule se trouvant à l’intérieur d’un parc, se situe au centre du parc. Elle sert de base centrale pour la découverte des marécages immaculés des environs du parc national de Mary River, qui abrite des millions d’oiseaux et de barramundis.

La terre d’Arnhem, qui s’étend à l’est du parc national de Kakadu et de l’escarpement de Arnhem Land, recouvre 19 000 km2 et constitue le domaine de nombreux aborigènes dont la plupart perpétuent leur vie traditionnelle. Les touristes qui désirent visiter la terre d’Arnhem doivent obtenir un permis du Northern Land Council.
La beauté naturelle et l’impact culturel de régions tels que Oenpelli et le Mt Borradaile, Cobourg et les péninsules de Gove, font de l’aventure dans Arnhem Land une expérience inoubliable.

Depuis des millénaires, la région de Kakadu abrite des peuples qui y ont pratiqué art, activités cérémonielles, chasse et cueillette. Après une histoire traumatisante, et inquiets de l’impact écologique de la mine d’uranium, exploitée depuis 1980, les Aborigènes ont fait valoir leurs droits sur ces terres, dans le cadre de nouvelles lois leur accordant des titres de propriété. Ils ont négocié pour que cette région leur soit rendue et ont fait le choix d’en louer 20 000 km² pour la création d’un parc national qu’ils gèrent conjointement avec la direction des parcs nationaux. Les propriétaires autochtones vivent toujours là en petits groupes à structure traditionnelle.

Source Wikipedia.

Kakadu – ou Kakadon’t, c’est vous qui voyez – car sans 4×4, c’est un peu misérable étant donnée que les plus belles attractions sont accessibles que par ce genre de véhicules.. J’ai apprecié ce parc mais j’ai hais les moustiques, les mouches et les routes ondulées bien entendu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ça y est la deuxième partie de notre voyage touche à sa fin… C’est triste mais en même temps, on est content de se poser un coup avant de repartir et en plus, on va retrouver touuuuuus nos potes de Frogs à Darwin =D

 

Donc pour bien finir, on est aller faire un truc typiquement « Territorian », on est partis à l’aventure sur Adelaide River pour rencontrer des crocodiles sauteurs – plus communément appelés « Jumping Crocs ». Ce qui est aussi le cadeau d’anniversaire que m’a fait mon chéri. Woopwoop !!!

On a utilisé Adelaide River Cruises et notre guide Harry, nous a complètement chouchouté. La croisière dure normalement 1h mais nous avons gratés 30min de plus histoire de voir encore plus de crocs. Et surtout avoir un spectacle du plus vieux croc et surtout le plus connu de tous les cruisers → Brutus! Il a 80 ans, il a perdu toutes ses dents – non, mais sans déconner ^^ – il s’est battu avec un requin et a perdu l’une des ses pattes avant et tout récemment, s’est de nouveau battu avec un requin-bouledogue et l’a vaincu.

Autant vous dire que j’étais vraiment surexcitée d’enfin voir des crocodiles en Australie, animal que je n’ai pas eu l’occasion de voir durant ma première année et demie… *booo-booo*

 

Sur le chemin menant à Darwin se trouve Humpty Doo, une petite ville sympa, typiquement australienne avec beaucoup de charme. Et tu te dois de t’y arrêter juste pour vivre une experience de dingue au pub → The World Famous Humpty Doo Hotel.

Nous voila maintenant à D-Town, de retour dans notre auberge bien-aimée Frogs Family. Malheureusement, on a appris sur le meme coup qu’elle allait fermé… Triste nouvelle. Tellement de souvenir dans cette auberge. J’y aurais vécu bien 9 mois si ce n’est plus. ♥

Time to chill and live the dream in Darwin city mate.

 

ukflag

We left Adelaide to hike the Flinders Ranges that was okay, not much to see really and the weather was kind of rainy. Then we headed to Woomera, famous for its rockets – really interesting city. Once in Coober Pedy – boring as f**k – we took a detour to visit the Breakaways – well known because of Mad Max III – and kept going on a really bad corrugated road to The Dingo Fence & The Moon Plain. That was awesome! The scenery was like no other. Incredible! We pushed a bit more until the Painted Desert where we almost lost our patience since the road was pretty terrible but we were rewarded by the landscapes once again. DO NOT ATTEMPT TO TRAVEL THERE IF YOU DO NOT HAVE A 4WD!!! Back on the road, we crossed the SA/NT border and were ready to start the Red Center Way – Uluru & Kata-Tjuta + Kings Canyon. That was amazing. Absolutely stunning. We then made it to Alice Springs, the innermost town in Australia – a wee Darwin if you ask me. Time to leave the city to go to the West Macdonnel Ranges, which were quite good, lots of driving though. On the way to Mataranka, we went to many Roadhouses – interesting ones and really crazy ones – before relaxing in the Springs and heading to Kakadu, one of Australian’s famous national park. It could have been a blast if the park was 2WD friendly, but no, it wasn’t and the mozzie population is horrible. Still it was beautiful. Our trip is almost finished and we’re getting ready to see and experience a typical Top End experience : Jumping Crocs & Humpty Doo. It was really impressive and time to time scary but those crocodiles won’t eat me today. Darwin, my favourite city, I’m finally back for a wee while !

 

deutschland-fahne

Wir haben Adelaide verlassen, um die Flinders-Ranges zu wandern, der okay. war, um nicht viel zu sehen, und das Regenwetter da war. Dann sind wir zu Woomera gefahren – wirklich interessante Stadt berühmt ist wegen ihre Raketenabschussbasis. Nun in Coober Pedy – langweilig – haben wir einen Umweg gebracht, um die Breakaways zu besuchen – bekannt wegen Mad Max III – und haben fortgesetzt, auf einer wirklich schlechten gewellten Straße zum Dingo Fence & The Moon Plain zu fahren. Das war schrecklich! Die Landschaft ist keinen anderen ähnlich gewesen. Unglaublich! Wir haben ein bisschen mehr bis die Painted Desert gestoßen, wo wir fast unsere Geduld verloren haben, seitdem die Straße ziemlich schrecklich war, aber wir wurden durch die Landschaften wieder belohnt. VERSUCHEN SIE NICHT, DORTHIN ZU REISEN, WENN SIE ALLRAD NICHT HABEN!!! Zurück auf der Straße haben wir die SA/NT Grenze durchquert und waren bereit, das Red Center Way – Uluru & Kata-Tjuta + Kings Canyon anzufangen. Das war erstaunlich. Absolut atemberaubend. Wir haben es dann nach Alice Springs gemacht, der innersten Stadt in Australien – ein kleiner Darwin wenn Sie mich fragen. Zeit, um die Stadt zu verlassen, um zu den West Macdonnel Ranges zu fahren – viel Fahren ziemlich gut waren dennoch. Unterwegs zu Mataranka sind wir zu vielen Roadhouses gefahren – interessanten und wirklich verrückten – vor dem Entspannen in der Springs und denn nach Kakadu, einem des berühmten Nationalparks des Australiers zu fahren. Es könnte der Hammer sein, wenn der Park 2WD freundlich war, aber nein, es war nicht und die Stechmücke gemein waren. Dennoch war es schön. Unsere Reise wird fast beendet, und wir machen uns bereit, um eine typische Top End erfahrung zu sehen und zu erfahren: Jumping Crocs & Humpty Doo. Es war wirklich beeindruckend und Zeit zur Zeit verstörend, aber keine Krokodile werden mich heute essen. Darwin, meine Lieblingsstadt, bin ich schließlich zurück für ein bisschen Ablenkung !

Brody.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s