Kapitel Zwölf : Eine Wüste im Himalaja.

Les paysages des dix derniers jours ont été les meilleurs que j’ai pu découvrir pendant mes six mois en Inde, et me voici maintenant prête à explorer le Jammu-Cachemire-Ladakh. L’une des destinations phares de mon voyage – d’ailleurs, ce sont les quinze derniers jours de mon visa indien et je les finis comme je l’avais souhaité. C’est-à-dire, à Leh. Je ne sais pas pourquoi ni d’où m’est venue cette fixation sur la ville et même la région, mais j’ai toujours voulu aller là-bas. Quand je suis arrivée en Inde, je voulais faire le Rajasthan car ma tante m’en avait beaucoup parlé et ça m’avait vendu du rêve. Puis, au fur et à mesure que je rencontrais d’autres voyageurs, mon envie de voir plus de ce pays s’est agrandis et j’ai commencé à faire une liste de ce que je voulais voir. Et croyez-moi, la liste est longue !

Pour faire court, la région se divise en trois partie :
Jammu : hindous
Cachemire : musulmans
Ladakh : bouddhistes

Je me suis contentée du Ladakh – aussi appelé « Petit Tibet » dû à sa forte population tibétaine – car je n’avais qu’une quinzaine de jours pour visiter l’immensité de la région. La région est sous occupation militaire à cause de sa proximité avec les frontières chinoises et pakistanaises. C’est aussi ici que se trouve les plus hauts sommets et vallées les plus sèches du monde.

Comme pour Spiti, je me suis partie avec des israéliens. De Manali à Leh, il faut pas bien du temps mais vu que ça grimpe assez rapidement, il faut s’acclimater. Du coup, deux jours sont nécessaires. On s’est arrêté à Darcha pour une journée. Douze heures de voiture, une route innondée et tout un tas de camions de l’armée plus tard… Nous voilà à Leh.
Après deux jours à me sentir mal, j’ai dû rendre une visite à Sonam Norboo, et me faire faire deux injections. Heureusement, je m’y suis prise assez tôt et n’ai pas eu besoin de l’oxygène. On ne plaisante pas avec le mal aiguë des montagnes. Ça peut finir en coma voir pire…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Leh n’est pas très grande et il est facile de se rendre d’un point à l’autre en marchant. La ville peut surprendre par ses airs désertiques et ses maisons de boue. C’est ce qui la rend unique. On a presque l’impression d’être dans un autre pays tellement les paysages et les gens sont différents.

On était logé du côté de la Shanti Stupa, dans une superbe guesthouse tibétaine avec rooftop et vue sur la chaîne de montagnes Karakoram, à proximité des stupas (= monument bouddhiste) et d’un énorme moulin à prières. Pour se rendre au vieux marché, il nous fallait environs un quart d’heure. D’ailleurs, depuis le marché, on a une superbe vue sur le château Tsemo et sur Gompa (= monastère ou temple tibétain) environnants.

 

Départ pour Pangong Lake (4250m), il a encore fallu faire une demande de permis spécial pour s’y rendre et ce permis est valable sept jours. Attention, il faut être un groupe de minimum trois personnes pour l’avoir. Le lac fait environs 135 kms de long et se trouve en Inde ainsi qu’au Tibet. Étrangement, le lac gèle l’hiver alors que son eau est salée. Il est superbe mais la route pour y aller peut être chaotique et il y a pas mal de virages. Aussi, méfiez-vous du mal de l’altitude car on franchi l’un des plus hauts cols de l’Inde : « Changla » (5360 m). À quelques kilomètres du lac, on y a vu des marmoooooottes !!!!! On avait décidé d’y passer une nuit, histoire de pouvoir y passer du temps. On est rester dans une guesthouse dans le village le plus éloigné – Merak – chez Stenzin.

 

Le retour fût tout aussi éprouvant que celui de Spiti… On s’est pris une petite tempête de neige fondue entre deux inondations. Ça s’est cependant calmer en approchant de Leh. Les paysages y sont tellement époustouflants ! Et on y a aussi vu le superbe monastère de Tiksey. Splendide. Ça m’a rappelé celui de Key.
Pour finir en beauté, on a passé une journée à faire du rafting avec Noa & Gili. C’était super !
Mon visa est terminé… Avec Ofek, nous nous envolons pour le Népal.

 

As it’s the last two weeks of my Indian visa and the road to Leh is finally open, we decided to leave Manali and make the most of our time left in here. It took us about two days to go there, not that it is that far but because of the altitude, it is recommanded. I’ve been blown away by the sceneries during our trip through Kinnaur & Spiti Valley and the more we drove towards Ladakh, the more I thought I was stunned by the beauty of the state. It was incredible !
We reached Leh and to be honest, I was expecting a bit of snow but there was none. Leh is dust. A desert in the Himalayas. I also found out I had trouble acclimating myself and had to go get some shots at the hospital. Nothing too bad, just AMS. I’m getting used to it slowly. Luckily, I didn’t need the oxygen treatment. Guess that coming from the mountains doesn’t stop you from having altitude sickness aye… Never had it back home and can’t stop experiencing it up here. Odd.
Anyway, the city itself is not that big and it’s easy to get around by foot. We were staying at a beautiful tibetan guesthouse with rooftop views on the Shanti Stupa and the Karakoram ranges.

Time to explore a bit the surroundings of Leh. We went on a two days trip to Pangong Lake. You’ll need another ILP to go there as it’s very close to the chinese border. As a matter of fact, the lake is located in India as well as China (Tibet), it is salty but it freezes in winter. We’ve seen Himalayan marmot on the way. So unexpected! The road to the lake is very chaotic and windy. By focusing on the landscapes, there’s big chances you won’t be sick. I haven’t woopwoop!
We spent a night at Merak, a quiet hamlet at the far end of the lake on the indian side. Stenzin, our host, was great. On the way back to the city, we saw the majestic Tiksey monastery, it reminded me of the Key one.
We met again with Noa & Gili! And went rafting together. It was great fun. But time flies and my visa is up. We’re heading to Nepal ..

 

Da meine letzten zwei Wochen meines Indianervisums sind und die Straße zu Leh schließlich offen ist, haben wir uns dafür entschieden, Manali zu verlassen und das Beste in hier zu machen. Wir haben ungefähr zwei Tage gebraucht, um dorthin zu fahren – es ist nicht weit, aber wegen der Höhe wird es jedoch empfohlen. Ich bin durch die Landschaften während unserer Reise durch Kinnaur & Spiti Valley weggeblasen worden, und je mehr wir zu Ladakh gefahren sind, desto mehr ich gedacht habe, dass ich von der Schönheit des Staates betäubt wurde. Es war unglaublich!
Wir haben Leh erreicht und ehrlich gesagt, ich erwartete ein wenig Schnee, aber es gab keinen. Leh ist Staub. Eine Wüste im Himalaja. Ich habe auch herausgefunden, dass ich Schwierigkeiten gehabt habe, mich zu akklimatisieren, und gehen musste, um Spritze im Krankenhaus zu bekommen. Nichts zu Schlechtes, gerade Höhenkrankheit – ja schon wieder… Glücklicherweise habe ich Sauerstoff nicht gebraucht. Schätz ich, dass wenn auch ich aus den Bergen komme, verhindert es mich nicht, krank zu werden… Nie hatte es zurück nachhause und kann nicht aufhören, hier es zu erfahren. Seltsam.
Irgendwie ist die Stadt selbst so nicht groß, und es ist leicht, durch spazierenzugehen. Wir blieben an einer schönen tibetanischen guesthouse mit Aussichten vom Dach aus Shanti Stupa und den Gebirgszug von Karakoram.

Zeit, um die Umgebungen von Leh zu erforschen. Wir sind auf einer Reise von zwei Tagen nach Pangong Lake gefahren. Ihr werdet einen anderen ILP brauchen, um dorthin zu gehen, weil er nah der chinesischen Grenze ist. Eigentlich wird der See in Indien sowie China (Tibet) gelegen, es ist salzig, aber es friert im Winter. Wir haben Himalaja-murmeltiere unterwegs gesehen! Die Straße zum See ist sehr chaotisch und windig.
Wir haben eine Nacht an Merak, ein ruhiges kleines Dorf am weiten Ende des Sees auf der Indianerseite geschaffen. Stenzin, unser Gastgeber, war groß. Unterwegs zurück zur Stadt haben wir das majestätische Kloster von Tiksey gesehen, sie hat mich an Key erinnert.
Wir haben uns wieder mit Noa & Gili getroffen! Und sind Rafting zusammen gegangen. Es war Krass. Aber die Zeit rast und mein Visum vorbei ist. Wir fliegen nach Nepal..

Brody.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s