Kapitel Fünfzehn : Eine alte portugiesische Kolonie im Süden Indiens.

Me voilà maintenant à Goa, ce fut la première implantation coloniale portugaise en Inde et devint officiellement un état indien en 1987. Goa est l’état le plus touristique – pour ne pas dire « tourisme de masse », chaque année, des milliers de touristes viennent échapper à l’hiver en se prélassant sur ses célèbres plages et en venant faire la fête surtout lors de la Full Moon Party.

Panjim en est la capitale. En rien comparable à l’Inde du Nord, on y l’architecture coloniale portugaise. C’est un bon changement de paysage. J’ai beaucoup aimé la ville, et ses alentours. Bien que trop touristique, et même si les transports en commun sont nombreux, le fait d’y avoir été pendant la saison des pluies a plus ou moins réduit ceux-ci. Le mieux est de louer un scooter pour visiter les alentours.
On a rencontré Camille, une française, et Jana & Toni, une allemande et un mexicain, avec qui on a commencé à voyager l’état goanais.
On a passé une journée dans une plantation d’épices à Sahakari Spice Farm. Découverte des différents arbres à épices et dégustations étaient au programme.

 

On quitte la capitale pour se rendre au Nord de Goa, à Vagator. Connue pour ses plages et ses soirées, on a voulu aller y faire un tour et nous faire notre propre idée. Ce fût une déception, on est partie le lendemain des suites d’une intrusion dans notre chambre…

 

On est descendu dans le Sud de Goa, à Palolem. Beaucoup plus relax et beaucoup plus joli. Le village est petit, et la plage en elle-même est ok.
Avec Camille, on a loué un scooter pour aller visiter le fort de Cabo de Rama où se trouve l’église Santo Antonio. Depuis le fort, on a une vue panoramique sur Colva Beach et ses majesteux palmiers. Sur le chemin du retour, et ayant encore un peu de temps à tuer, on s’est ensuite rendue au sud de Palolem pour voir les plages Talpona & Galgibagh. Les deux plages étaient désertes et très bien préservées des touristes. Galgibagh est connue pour accueillir les tortues durant la période de pontes. Malheureusement, nous n’en avons vu aucunes mais les paysages étaient à couper le souffle ! Toutes deux sont faites de sables dorés et seulement quelques pêcheurs étaient présents.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une bonne semaine à Goa, il est temps de partir. Ce fût une déception, bien que ce fût joli, je m’attendais à mieux. On en entend tellement parler que j’avais espérer quelque chose de magique mais non. Trop touristique, trop de trop.

 

Here I am, in Goa. The touristic state of India. Old portuguese colony, Goa became officially an Indian state in 1987. Famous for its parties and dream beaches, I’ve been quite disappointed to be honest. I had high expectations as I’ve been told so many good things but it was just too much. We met again with Jana & Tonia & Camille. And decided to travel a wee bit together.
Panjim, the capital, looks very portuguese especially architecturally talking. It was a nice change. We wanted to check the north of Goa out, Vagator, but it was proper shite. So we left to Palolem. It was much nicer and with much less tourists. We had to rent a scooter to visit the areas – Cabo de Rama and a couple of beaches south of Goa called Talpona & Galgibagh beach where the turtles are usually nesting. Those beaches were desertic like, golden sands and so peaceful. I really enjoyed it.
After a week travelling the state, we decided with Camille to leave and explore another state. Goa wasn’t meant for us.

 

Hier bin ich in Goa. Der touristische Staat Indiens. Alte portugiesische Kolonie, Goa ist offiziell ein Indianerstaat in 1987 geworden. Berühmt wegen seiner Parteien und Traumstrände bin ich ganz enttäuscht gewesen. Ich hatte hohen Erwartungen, weil mir so viele gute Dinge erzählt worden sind, aber es war gerade zu viel. Wir haben uns wieder mit Jana & Tonia & Camille getroffen. Und entschieden, um ein bisschen zusammen zu reisen.
Panjim, das Kapital, sieht sehr portugiesisch besonders architektonisch aus. Es war eine nette Änderung. Wir haben den Norden von Goa, Vagator, überprüfen wollen, aber es war richtige Scheiße. So sind wir zu Palolem abgereist. Es war viel netter und mit weniger Touristen. Wir mussten einen Roller vermieten, um die Bereiche – Cabo de Rama und einige Strände südlich von Goa genannt als Talpona & Galgibagh zu besuchen, wo die Schildkröten gewöhnlich Nisten sind. Jene Strände waren wüstenartig, goldene Sande und so friedlich. Ich habe es wirklich genossen.
Nach einer Woche, der Staat reisend, haben wir uns mit Camille dafür entschieden, einen anderen Staat zu verlassen und zu erforschen. Goa ist für uns nicht gemeint geworden.

Brody.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s